Chacune des membres fondatrices de la FASIB pourrait vous raconter son cheminement pour en arriver au travail indépendant. Elles expliqueraient les joies et les difficultés qui ont jalonné ces parcours parfois différents les uns des autres…Elles ont pourtant un point en commun: toutes sont mues par un besoin d’accompagner les bénéficiaires au plus près de leurs besoins sans subir les limites imposées par une institution.

C’est au gré de rencontres, de lectures, de réflexions diverses que l’idée de travailler à son compte a germé dans leur tête. Elles ont découvert qu’en France, cette pratique du travail social était tout à fait entendue. Elles se sont dit qu’elles pourraient la transposer à la Belgique…et elles ont osé!

La réflexion fut ardue aussi bien sur le plan déontologique que sur le plan pratique. Elles ont été questionnées par leurs pairs, remises en question par des collègues, parfois même, bousculées par des hiérarchies. A force de remises en question, elles y sont arrivées. Chacune, en son temps, a créé son service d’accompagnement. (Vous trouverez le lien vers leur site dans la partie “Liens utiles”).

Une fois installées dans leur nouvelle pratique, elles ont ressenti l’envie de se rencontrer et d’avancer, ensemble, pour faire découvrir à qui veut l’entendre que bien des moyens peuvent être utilisés pour aider d’autres personnes à sortir de leurs difficultés. La FASIB trouva donc sa place et fut mise sur pieds.

La FASIB est maintenant appelée à grandir en aidant d’autres assistants sociaux à emprunter le même chemin vers un travail indépendant.